• 25 janvier 2013

Skype : des activistes s'interrogent sur la sécurité des conversations - Société d'Avantages

Plusieurs organisations de défense de la vie privée et activistes ont publié une lettre ouverte à l’équipe de Skype en demandant davantage de transparence sur ses pratiques.

 

Une lettre ouverte a été publiée en ligne à l’attention de Microsoft et de Skype. Celle-ci fut rédigée par divers groupes promouvant la vie privée des internautes et/ou des citoyens. Ces derniers souhaitent obtenir davantage d’informations sur la manière dont la société protège l’intégrité des conversations des quelque 600 millions d’utilisateurs du logiciel de VoIP.

 

Ces militants demandent la publication régulière d’un rapport de transparence incluant le nombre de données partagées avec des tiers, la quantité de requêtes reçues de la part des gouvernements, l’origine de ces dernières et la part d’entre elles pour lesquelles Skype a accepté de partager des informations.

 

En plus d’un certain nombre de militants et d’activistes, cette lettre ouverte est signée, entre autres, par les groupes Digital Rights Foundation, Electronic Frontier Foundation, Expression Online Coalition, Hermes Center for Digital Human Rights, Reporters Without Borders ou encore Tibet Action Institute.

 

Ces dernières années, Skype s’est trouvé plusieurs fois mêlé à des affaires de violations de vie privée. Plus précisément, en octobre 2008, un groupe de chercheurs canadiens avait découvert que les conversations tenues au travers de la messagerie instantanée écrite du logiciel Skype étaient surveillées et censurées en Chine. En mars 2011, le groupe britannique Privacy International, militant pour le respect de la vie privée, partageait ses inquiétudes face aux pratiques de la société Skype.

 

Pour cette raison, les signataires souhaitent en outre obtenir davantage d’informations sur les relations actuelles entre Skype et le fournisseur d’accès à Internet chinois TOM Online. Aussi, la société est invitée à partager plus de détails sur les manières dont elle se conforme aux politiques en vigueur relatives à la gestion des communications et notamment en entreprises. Reste à savoir si Microsoft acceptera de jouer le jeu.

 

Source : Clubic

Messagerie, Sécurité, Skype