• 5 novembre 2012

Gmail serait le webmail le plus utilisé dans le monde - Société d'Avantages

Dans le secteur très fermé des webmails, on trouve finalement trois grands acteurs : Hotmail, Yahoo et Gmail. Or si ce dernier est arrivé sur le marché bien après ses concurrents directs, il semblerait qu’il soit parvenu à prendre le pas sur eux. C’est en tout cas ce que révèle la dernière étude de ComScore. Selon cette dernière, Gmail serait ainsi le webmail le plus utilisé dans le monde avec pas moins de 288 millions d’utilisateurs actifs à travers le globe. Hotmail se retrouve donc à la seconde place, et Yahoo à la troisième. Mais attention tout-de-même car il convient de tempérer ces résultats.

 

Toute mesure, quelle qu’elle soit, est perfectible. C’est un fait et c’est la raison pour laquelle il convient de prendre ces chiffres avec prudence. En outre, il ne faut pas non plus perdre de vue le fait que ComScore ne s’appuie que sur les connexions fixes des internautes. Très concrètement, cela signifie donc qu’il ne prend pas en compte les connexions émises à partir des réseaux mobiles.

Logo Gmail

 

Cela étant, il ne faut pas s’y tromper, Gmail et Hotmail restent très proches l’un de l’autre. Si le premier peut compter sur 288 millions d’utilisateurs actifs à travers le monde, le second reste très bien positionné avec 286 millions d’utilisateurs actifs. Il n’y a donc que deux millions d’utilisateurs qui les sépare l’un de l’autre. Même chose pour Yahoo qui totalise 282 millions d’utilisateurs actifs et qui reste donc encore proche de ses concurrents.

 

Toutefois, si l’on en croit les chiffres donnés par ComScore en mai dernier, alors l’écart entre les trois géants pourrait se creuser davantage. Avant l’été, Gmail ne totalisait ainsi que 289 millions d’utilisateurs actifs contre 298 millions pour Yahoo et 325 millions pour Hotmail. Au final, celui qui a laissé le plus de plumes dans l’histoire, c’est bel et bien Microsoft avec une perte sèche de 39 millions d’utilisateurs. En revanche, il ne faut pas non plus oublier que le géant américain a lancé cet été un tout nouveau webmail : Outlook.com. On peut donc supposer que cette prétendue perte n’en est pas forcément une, il est ainsi possible que les données fournies par ComScore ne prennent pas en compte les internautes ayant migré sur le nouveau service de la firme.

 

Et ça, c’est finalement un détail qui a son importante. Il est donc préférable de bien prendre du recul sur ces chiffres.

gmail, webmails